Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wings of Liberty

Wings of Liberty

Parlons des choses qui fâchent.Angel Xp, analyste quantitatif & trader


Sortir son argent du circuit bancaire (2) : vers un Epic Fail des Too Big To Fail

Publié par Angel Xp sur 6 Juillet 2013, 14:22pm

Catégories : #Articles incontournables, #Bank

Sortir son argent du circuit bancaire (2) : vers un Epic Fail des Too Big To Fail

***

Avec l' adoption du " mécanisme de résolution bancaire  " par Bruxelle, la menace d' une spoliation des comptes bancaires se précise. D' ailleurs notre voisin allemand songe déjà à l' utiliser. Le ministre des Finances allemand Wolfgang Schäuble a suggéré que les actionnaires, les créanciers, les déposants et les titulaires de comptes subissent une ponction de 8%, affirmant que cette solution demeurait plus favorable pour eux, car leurs pertes seraient beaucoup plus importantes si les banques faisaient faillite.

A travers ce billet, je m' efforcerai de vous décrire de façon la plus simple et concise possible, une situation hautement anxiogène pour vos dépôts bancaires.

D' un coté vous avez un Etat incapable de maîtriser ses dépenses De l' autre, un système bancaire jouant à la roulette russe avec l' économie et àu casino avec vos épargnes.

En clair, une double menace plane sur la garantie de vos dépôts bancaires.

Ce papier rajoute donc un argument de taille dans la nécessité de se débancariser. Si vous tardez, vous prenez le risque que des mesures  autoritaires soient édictées, ce qui empêcherait de sauver vos avoirs de la prédation.

" Ils peuvent nous faire le braquage à la chypriote du jour au lendemain" ( O.Delmarche associé gérant platinium gestion )

 

1/ Qu' est ce que le mécanisme de résolution bancaire.

 En cas de défaillance bancaire, ce projet de loi prévoit de mettre à contribution les actionnaires puis les détenteurs d' obligations juniors/seniors ( dettes subordonnées ) et en dernier recours; les déposants ( ayant plus de 100 000 € ), pour recapitaliser la banque

Le sauvetage de la banque se fait donc à l' aide de ses ressources internes. C' est ce qu' on appelle un bail-in par opposition au bail out : le renflouement par les États.

Comme vous le savez, les caisses publiques sont vides et il urge de recapitaliser nos banques au bord de la faillite, en raison de leur caractère systémique ( la faillite de l' une d' entre elle entraînerait un effondrement du monde financier )

Par conséquent, VOUS allez être mis à contribution. ( Je répète VOUS allez renflouer les banques ). VOUS paierez l' incapacité de la BNP Paribas, de la Société Générale, du Crédit Agricole à gérer proprement le risque. VOUS essuierez leurs pertes au Casino et je vous garantis que les montants sont colossaux.

A titre d' exemple; prenons le cas de la banque franco-belge Dexia. Pour éviter une faillite à 250 milliards €  la France est contrainte de soutenir l’établissement franco-belge. Ainsi Dexia a bénéficié d’une augmentation de capital de 5,5 milliards €, partagée entre la France et la Belgique

La France a garanti conjointement les dettes de Dexia pour un montant atteignant 85 € (sans compter les intérêts et les accessoires). Autrement dit, si Dexia ne peut pas honorer ses dettes, les pouvoirs publics doivent les régler à sa place

Globalement, le journal les Echos rapporte que  les " Bad Banks " représentent : une bombe de 1.000 milliards € pour les contribuables européens et ceci n' est que la partie émergée de l' iceberg.

echos

2/ La situation acrobatique des banques françaises

 Hormis la situation calamiteuse de la Deustche Bank qui est la plus exposée aux produits dérivés, la France occupe la plus mauvaise position. En effet les establissements français demeurent sous capitalisés en regard de leurs engagements, en plus d' être chargés en créances sur les périphériques. Le Center for Risk Management de Lausanne a modélisé un scénario en cas de chute des indices boursiers mondiaux de 40% sur un semestre.  On constate que le vrai risque systémique bancaire européen réside dans le système bancaire français.

( clicquez sur l' image pour l' agrandir )

board1

boad2

L’étude montre que si une telle crise se produisait, Crédit Agricole SA se retrouverait la plus affectée du manque de capitaux, avec un déficit de 87,2 milliards d’euros, suivie de la banque allemande Deutsche Bank AG, et de la banque anglaise Barclays Bank PLC (déficit de 73,9 milliards d’euros). Les autres banques françaises présentes dans cette liste de 12 établissements sont BNP Paribas (4ème position – déficit de 71,1 milliards d’euros) et la Société Générale (6ème position – déficit de 52,0 milliards d’euros). Dexia arrive en 12ème position avec un déficit de 22,4 milliards d’euros.

Continuons avec quelques graphes empruntés à Oliver Berruyer synthétisant les besoins financiers des banques en cas de crise majeure. Il résume les études du Volatility Institute dont la mission est d' évaluer les " établissements bancaires les plus dangereux "  ( soutenu par la Stern School of Business, l’école de commerce de l’Université de New York, il est dirigé par Robert Engle, prix Nobel d’économie en 2003.)

 Les spécialistes trouveront ici plus d’information sur le risque systémique et son calcul.

 

12

 

3

La France remporte ainsi la palme du risque pour l’Europe en comptant 4 banques systémiques sur les 16 les plus dangereuses d' Europe. Face à l' hypertrophie de nos banques, la position allemande reste envieuse.

 

4

 

En outre, selon Goldman, ( site de ZeroHedge ) si les taux continuent de monter, Crédit Agricole et Natixis pourraient être les deux premières banques que gouvernement français pourrait être contraint de nationaliser pour éviter un effondrement du secteur bancaire français.

( allez directement sur le site pour un meilleur  aggrandissement  1 & 2 )

g1

Gé

Poursuivons avec l' exposition aux dettes périphériques souveraines de nos banques, c' est-à-dire au risque de défaut souverain ? Les chiffres récents à ce sujet ne sont pas faciles à trouver, mais les données Thomson Reuters sur le sujet "Exposition des banques françaises aux dettes 'périphériques'", datant de mars 2012, permettent d'avoir un bel aperçu de la situation des 4 grandes banques françaises (montant en milliards d'euros).

qus68s

pus68s

Pour une meilleure vision je vous propose mon graphe :

 

Exposition_Banque_France

Je peux m' abstenir de longues explications pour souligner le caractère "systémique" de l'Italie. Si l'Italie plonge, elle emporte la France et le reste de la zone dans sa chute. L'exposition d'une banque aux pays "périphériques" constitue un indicateur de vulnérabilité. Si l' Italie nous annonce une restructuration de sa dette ou un défaut total, adieu le système bancaire français. Mais ne vous inquiétez pas, la situation italienne n' est pas préoccupante : récent gouvernement mis en place à l' arraché, pays en dépression économique ( "crédit crunch" ), dette galopante et selon Mediobanca, l’Italie pourrait avoir besoin de sauvetage de l’UE dans les six mois.

 Enfin, au cours d'une conférence à Londres ( 2012 ), j' avais discuté avec un analyste de la BNY ( Bank of New York Mellon ) et un représentant de Boston Consulting Group ( think tank ). Les deux avaient estimé qu’imposer une taxe de 30 % sur tous les actifs était l' unique façon pour sortir ( temporairement ) l' euro de la crise. Et il n’y a pas d’autre solution que de prendre l’argent là où il est : sur les comptes des épargnants.

Vous voilà prévenus, méditez et agissez en conséquence.

Angel Xp

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents