Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wings of Liberty

Wings of Liberty

Parlons des choses qui fâchent.Angel Xp, analyste quantitatif & trader


[DEFLATION] le futur échec de la BCE

Publié par Angel Xp sur 22 Août 2014, 10:30am

Catégories : #Economie, #Euro

Le 5 juin 2014, le gouverneur de la Banque Centrale Européenne ( BCE ), Mario Draghi, avait annoncé toute une batterie de mesures visant à lutter contre le fléau déflationniste.

Contrairement à ce que raconte la presse, une déflation n' est pas forcément une " baisse généralisée des prix ". mais une " baisse de la masse monétaire ". ( et de sa vélocité )

Deux organismes peuvent créer la monnaie dans notre système :  la banque centrale ( public ) et les banques commerciales  ( privées ).en octroyant des prêts.

La pluspart des banques commerciales se trouvent actuellement dans une situation accrobatique, d' où l' effondrement de l' offre de crédit entrainant une diminution de la masse monétaire responsable de la baisse des prix.

Pour relancer l' inflation, M.Draghi a donc abaissé son principal taux directeur de 0,25% à 0,15%.(ce qui signifie, en termes relatifs, une réduction de 40% de son taux d’intérêt ). Comme la marge de manoeuvre est quasi insignifiante, il a lancé un vaste programme pour accroître la masse monétaire ( taux de dépôt négatifs pour les banques, deux nouveaux T-LTRO au second semestre pour 400 Mds€, un rachat envisagé d’ABS, la fin de la stérilisation des titres de dettes achetés dans le cadre du programme SMP ).

Malheureusement ces mesures se révèleront obselètes.

[DEFLATION] le futur échec de la BCE
[DEFLATION] le futur échec de la BCE

Taux de dépot négatif à -0,10%

C' est une mesure inédite pour une grande banque centrale. L' idée est qu' en pénalisant les banques qui placent leurs liquidités au près de la BCE, celles-ci prêteront davatage aux entreprises et ménages. Mesure aisément contournable puisqu' il suffit de déposer ses excédants dans une autre banque centrale ( suédoise par exemple ) et de se couvrir sur le change.
 

Deux nouveaux T-LTROs au second semestre pour 400 Mds€

L' acronyme T-LTRO signifie Targeted  Long Term Refinancing Operations.  ( opérations ciblées de refinancement à long terme ). Il s'agit de prêt à long terme accordés par la BCE aux banques commerciales à des taux particulièrement avantageux sur une durée de 4 ans. ( maturité 2018 )

Elles disposent ainsi d' un matelas financier durable sur lequel elles peuvent s'appuyer pour octroyer des prêts.

Toutefois, si l' offre de crédit n' augmente pas d' ici mai 2016, elles devront tout rembourser en septembre 2016.

Le terme " Targeted " ( ciblé ) signifie que la BCE  réservera ses liquidités uniquement aux banques qui financeront le secteur privé ( hors immobilier ) et non, comme ce fût le cas pour les précedents V-LTRO émis en 2012 ( à échéance 3 ans ), pour acheter.des titres souverains. ( dettes des Etats ).

Ce " Quantitativ Easing déguisé " reporte le risque à plus tard dans l' espoir d' un retour de la croissance.

 

Un combat perdu d' avance ?

Pour commencer, le secteur privé est déjà suffisamment endetté et prendre des risques ne rapporte plus. Si les agents rechignent à emprunter, c' est parce qu’ils préfèrent  éponger leurs dettes. A cela s' ajoutent la morosité économique globale, le manque de visibilité ou tout simplement l' absence de projets rentables à financer. De ce point de vue, il ne sert à rien de prêter aux banques, quelque soit le taux.

Ensuite, la situation acrobatique des banques les incite plutôt à réduire la taille de leurs bilans. Ce qui, en pratique, se manifeste par un durcisssement de l' accès aux crédits et un rappel d' une série de prêts anciens.

Enfin, les T-LTRO serviront à roller le cash emprunté dans le cadre des précédents V-LTRO ( "v" pour very ).pour certaines banques.

En effet, si le chiffre de 400mds maximum a été cité pour les 2 premiers T-LTRO de septembre et décembre il n’est pas du tout évident qu’on arrive à un tel montant.

404 Mds € empruntés dans le cadre des V-LTROs à 3 ans ( décembre 2011 et mars 2012 ) arrivent à maturiter et devront être remboursés totalement les 29 janivier et 26 fevrier 2015. Au final, l’ injection nette de liquidité risque d’être beaucoup plus limitée, voire négative.

400Mds de T-LTRO contre 404Mds de V-LTRO : impact faible sur la liquidité

400Mds de T-LTRO contre 404Mds de V-LTRO : impact faible sur la liquidité

Comme l' indique le tableau cidessus sur les 404Mds de V-LTRO, 345Mds sont situés en Italie et en Espagne. Or, ces derniers montants dépassent largement le stock de T-LTRO potentiellement disponible ( lié à 7% de l’encours de crédits ) d’où un impact limité en termes d’injection de liquidité.

Autrement dit, pour que les nouveaux T-LTRO remplacent les montants actuellement du VLTRO, les " droits de tirage " espagnols et italiens seront trop limités et il faudra que les banques du coeur y participent largement ce qui n’est pas évident (coût en termes de réputation à de nouveau dépendre de la BCE, lié à l’usage in fine de la liquidité ainsi levée dans un univers de taux zéro etc.).

Puis de mars 2015 à juin 2016, des T-LTRO supplémentaires seront mis en place trimestriellement. Les banques pourront emprunter un montant égal à trois fois le montant net des prêts supplémentaires qu’elles ont accordés.

Par exemple, si une banque a prêté 500 millions d’euros sur cette période de référence avril 2013 - avril 2014 puis que cette même banque prête 700 millions d’avril 2014 à mars 2015, elle pourra aller au T-LTRO de mars 2015 pour trois fois la progression de sa production de crédits, soit (700 millions – 500 millions) x 3 = 600 millions d’euros.

En cas d' échec ?

Si la politique de relance du crédit aux entreprises échoue, la BCE peut toujours acheter les titrisations de prêts aux PME (ABS, asset-backed securities), et avoir recours au quantitative easing, le bazooka pour contrer le credit crunch; dont on constate l' échec aux USA et au Japon.

 

Angel Xp

 

Commenter cet article

Marc Valmont 26/08/2014 14:53

Draghi ne s' est plus comment s' y prendre sans torpiller les banques italiennes.

Kiss Cool 22/08/2014 22:01

Merci d' expliquer avec autant de clarté le monde de la finance et des banques. Les articles de presse se limitent à réciter le communiqué de presse de la BCE avec 2 commentaires d" économistes inconnus et incapables de dépasser le jargon de Draghi

Continuez !

Saint Draghi 22/08/2014 21:54

Difficile pour la BCE de mettre un terme aux mesures non conventionnelles sans torpiller les banques italiennes et espagnoles :)

Vagabonde 22/08/2014 18:03

Comme d' habitude un super article pédagogique acidulé d' une pointe d' humour ( photo cultissime de Draghi ).

Il est clair que sans T-LTRO, les banques seraient incapables de rembourser les 700 milliards restants à rembourser des LTRO précédents. On maintient en survie artificielle des banques en faillite, des banques zombies. C'est ce qui a englué le Japon des années 90 dans une crise dont il n'est toujours pas sorti La BCE s' engage dans la même voie.

Docratès 22/08/2014 16:42

Je partage votre analyse. La demande des banques aux nouveau TLTRO conditionne l’efficacité des mesures de la BCE . Or les emprunteurs refusent de s' endetter encore plus et les banques souhaitent réduire la taille du risque dans leurs bilans.

Et dans la situation où les TLTRO initiaux seraient très inférieurs aux stocks de VLTRO, il est hautement probable que les banques usent ( à bon ou mauvais escient ) plus massivement les LTRO à 3 mois ) pour éviter tout deleveraging brutal. Dans ce cas qu' est ce qui se passerait ?

Docratès 23/08/2014 11:34

Pas grave

Angel Xp 22/08/2014 20:56

Désolé pour les 2 fautes de frappe, j' ai répondu avec mon portable. ( pas très pratique )

Angel Xp 22/08/2014 20:55

Il y aurait un reebalancing de la demande de liquidité qui pourrait se manifester de la forme suivante :

• d' abord une disparition de la demande sur les L-TRO 1m et LT-RO 3m en amont des T-LTRO et roll des tombées ( environ de 45Mds) sur le MRO ;

• Ensuite, baisse de la demande des banques sur le MRO et retour à un stock proche de 60Mds pour l’opération hebdomadaire comme ce fut le cas en 2012

• Après l’allocation des 400Mds de T-LTRO en septembre et décembre 20144, roll des montants non-rollés par les banques européennes (non espagnoles et italiennes) sur les LTRO 3 mois dont l’encours continuera à chuter au fur et à mesure des remboursements de titres financés ;

• Enfin, baisse progressive de la demande de L-TRO 3 mois au profit des T-LLTRO 4 ans trimestriels à partir de mars 2015.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents