Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Wings of Liberty

Wings of Liberty

Parlons des choses qui fâchent.Angel Xp, analyste quantitatif & trader


Analyse sur le cours du Pétrole

Publié par Angel Xp sur 15 Décembre 2014, 12:07pm

Catégories : #Economie

Depuis juin dernier, le Brent a sévèrement dévissé, en passant de plus de 112 $  à environ 60 $ ce mois-ci, soit une dégringolade de presque 50 %. Qu’est-ce qui a provoqué cette chute ? les conséquences ? Qu' elle sera le prix plancher du baril ?

 

Crude Oil Brent. ( Weekly ) reView by armel.bailly.angel.xp on TradingView.com

Analyse sur le cours du Pétrole

Les 5 principales causes de la chute de l' Or noir.

La confrontation entre l' offre et la demande régit le système des prix. Dans la situation actuelle l' offre l' emporte très nettement sur la demande d' où la chute du WTI et du Brent.

Au niveau de la demande :

1/ Essouflement de l’économie mondiale, en particulier la zone Euro et la Chine. Une croissance atone nécessite moins d' énergie donc moins de " carburant."

 2/ Hausse des exportations russes vers l’Asie via le nouveau pipeline Sibérie Orientale-    Océan Pacifique (ESPO), ce qui entraine une pression sur les prix des importations du Moyen-Orient vers la région.

3/ Un prix élevé trop longtemps oblige les sociétés occidentales à divresifier leurs apports en énergie. ( Gaz liquide, énergies renouvelables etc...) et à faire la chasse au gaspillage. Le PIB d' aujourd'hui est moins dépendant de l' or noir que le PIB d' il y a 10 ans.

Du coté de l' offre :

4/ Essor de la production pétrolière américaine par la fracturation hydraulique, c’est-à-dire le "gaz de schiste". Pour le première fois depuis des décennies, les USA occupent le premier rang des producteurs de pétrole.

5/ Et enfin, le plus important, l’Arabie Saoudite a baissé le prix de son pétrole — en particulier en Asie mais aussi pour les clients américains — afin de conserver ses parts de marché.

L' objectif étant de contrer les producteurs de pétrole de schiste nord-américains.

Vers une dissolution de l' OPEP et un retour des prix de marché ?

En compilant les données de l' agence presse Reuter ( tableau ci-dessous ), on obtient pour chaque pays, le cours auquel le baril de pétrole devrait être vendu pour financer les dépenses publiques de ce pays. Il apparait immédiatement que pour la plupart d' entre eux, le cours minimum souhaitable dépasse les 100 $ le baril.

Pour les Russes, ce seuil est également fixé à 100 dollars,(selon le FMI ),pour les Iraniens, il s’établit à moins de 150 $.

Le coût d' extraction du pétrole de schiste américain varie entre à 75 $ et 80 $ donc pour rentabiliser la production il faut que le prix du marché soit supérieur à 80 $.

Les trois principaux concurrents des Saoudiens subiront les conséquences nocives de la faiblesse des cours avant même que celle-ci n’affecte l’Arabie Saoudite, compte tenu des immenses réserves du pays.

Cela signifie aussi que, techniquement, l' OPEP n' existe plus puisqu' aucune mesure n' a été prise pour stabiliser les cours. Les prix du brent seront désormais enfin libres sur ​​le marché.

Analyse sur le cours du Pétrole

Notons que la plupart des membres de l' OPEP ne sont pas des démocraties, mais sont dirigés par des dictateurs ou des familles royales. Pour rester au pouvoirs ils achètent la docilité relative de leur population. en consentant des avantages sous la forme de subventions sur les prix de l'énergie (au Venezuela, l’essence coûte moins cher que l'eau), d’emplois fictifs, de primes, etc.

Le coût des subventions nécessaires se calculent aisément. Il suffit de multiplier le nombre maximal de barils qu’il est possible de produire quotidiennement par le cours du baril. Ainsi, chaque pays peut déterminer jusqu’où il peut aller pour récompenser ses citoyens les plus loyaux.

 

Jusqu’où le pétrole va-t-il baisser ?

Morgane Stanley et Citigroup envisagent respectivement une baisse du cours à 43 $ et 40 $ le baril.  Je pense plutôt que le prix plancher se situe aux alentours des 50 $ pour trois raisons

1/ Le fracking coûte plus cher que l’extraction simple. A 60 $ le baril, le Sud du Texas produit à perte.Les petites pétrolières seront balayées.Selon Bank of America 15 % des producteurs de pétrole de schiste américains perdent de l’argent actuellement, et que plus de la moitié pourraient faire faillite si les cours du pétrole brut devaient tomber en dessous de 55 $ le baril.

Les grandes industries pétrolières absorberont bien mieux l' impact car elles ont déjà verrouillé le prix élevé de leur pétrole de l’année prochaine en se couvrant grâce à des contrats de produits dérivés.

2/ Dans l' hémisphère Nord, les raffineries qui avaient réduit leur production pour cause de maintenance cet automne reviendront sur le devant de la scène. Elles ont besoin que le pétrole brut se déverse dans leurs nouveaux tuyaux tout propres, tout neufs. Ceci est un point positif pour la demande mondiale de pétrole brut.

3/ Même si l' on devine que les statistiques qui viennent de Chine ne sont pas fiables, j' ai eu connaissance de chiffres bruts indiquant que l' Empire du Milieu utilise l’environnement actuel de pétrole bon marché pour remplir ses réservoirs stratégiques de pétrole, à travers tout le pays. Ce pétrole n’est pas comptabilisé comme "production économique" dans les statistiques chinoises mais il rentre quand même dans les chiffres de la demande mondiale.

Enfin, Il faudra environ un peu plus de 5 mois pour écouler le surplus de pétrole qui est proposé actuellement sur le marché, Mais au terme de cette période, il y aura une pénurie sur le marché, ce qui se traduira par une forte remontée des cours, à près de 80 $ le baril, voir 90 $, d' après Bank of America.

 

 

Angel Xp

Commenter cet article

Luc 09/03/2015 10:37

Merci pour cet article, pour nous avoir mis la lumière sur tous les détails de cette affaire.

BlackMamba 16/12/2014 19:15

Merci pour ces lumineux détails. Je vous suis depuis vos articles brillants et très pédagogiques sur l' €. ( et je lis régulièrement les blogs que vous conseillez )

Selon l' illustre C.Gave le 21 ièm siècle sera celui de l' électricité. J' aimerai connaitre votre avis.

Je confirme que pour le moment qu' il y a bien une révolution des coûts de production de l’électricité::

- Augmentation attendue du rendements des cellules photovoltaïques: 20% avant 10 ans.
- Division par 6 des couts des modules solaires depuis 2008.
- Couts du risque financier réduit de moitié en raison de la confiance en l’avenir du secteur.

Gerald 16/12/2014 19:51

C' est exactement ça Léa. Il n’y a pas encore de breakthrough dans le domaine des batteries. Par exemple La Tesla se vend à $100,000, ce qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. En fait son autonomie est dans le prix de vente.
L’usine prévue par Musk a pour but de faire baisser -mais pas d’un ordre de grandeur – le prix des batteries par effet de nombre et d’industrialisation robotisée. Cela reste de la chimie et la physico-chimie montre les imites théoriques de la conversion d’énergie chimique en électricité.
Enfin, les panneaux solaires produisent du courant électrique autant ou même moins cher que les grosses centrales uniquement dans les états du Sud, comme le Nouveau Mexique, l’Arizona ou le Nevada. Dans la région de Chicago, pendant au moins 4 mois d’hiver, les panneaux sont sous la neige. En France, le prix du kWh photovoltaïque est, même dans le sud, encore 5 fois plus cher que celui produit par nos centrales nucléaires, qui, à mon avis, ont encore un très bel avenir devant elles.
Ceci dit, la baisse du pétrole est, effectivement une bonne nouvelle, sauf sans doute pour les pauvres russes qui seront un peu plus pauvres, mais les russes sont habitués depuis des générations à se serrer la ceinture, n’est-ce pas?

Lea Delrosso 16/12/2014 19:30

Merci de votre fidélité. Etant une proche d' Angel Xp je modère le blog.

Le 21 ième siecle sera plutôt l' ère de l' hybride que du total électricité. Certes, on arrive à réduire les coûts de production d' électricité et les techniques de production se diversifient. Mais le principal problème c' est le stockage de l' électricité. Il faut un invention de rupture dans ce domaine.

Wenshen 16/12/2014 14:55

Selon natixis, cela devrait booster l" économie de 0,5% de PIB, bien que je pense que la dépréciation de l' € face au dollar devrait ralentir cette progression.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents